UE 2.10.S1 – Infectiologie, hygiène
Université de Bordeaux (33)
Janvier 2020

Sujet
QCM

Question 1 – Trouver chaque proposition vraie à propos de la relation hôte agent infectieux :

A. Le pouvoir pathogène d’un agent infectieux est variable selon site de pénétration et sa quantité
B. Les bactéries de la flore commensale humaine peuvent devenir pathogènes dans certaines situations
C. La virulence est la capacité à provoquer une infection
D. Une infection opportuniste survient chez les sujets aux défenses immunitaires altérées
E. Un agent infectieux devient pathogène en échappant aux mécanismes de défenses de l’hôte

 

Question 2 – Trouver chaque proposition vraie à propos des éléments entrant dans la structure d’une bactérie :

A. Un noyau délimité par une membrane
B. Un ADN chromosomique
C. Une membrane cytoplasmique
D. Des ribosomes
E. Une paroi

 

Question 3 – Trouvez chaque proposition vraie à propos de Staphylococcus aureus (Staphylocoque doré) :

A. Il s’agit d’une bactérie cocci Gram positive
B. Il s’agit de la bactérie la plus fréquemment identifiée dans les infections nosocomiales
C. Il possède un fort pouvoir pathogène
D. Il n’existe pas de porteur sain chez l’être humain
E. Il peut devenir résistant aux antibiotiques

 

Question 4 – Une infection associée aux soins est une infection qui peut :

A. Etre contractée dans un établissement de santé
B. Survenir après un soin de podologie
C. Etre contractée lors des soins à domicile
D. Survient habituellement au moins 48h après le début de la prise en charge
E. Etre contractée par un professionnel de santé lors des soins

 

Question 5 – Trouver chaque proposition vraie à propos de la chaîne épidémiologique des infections nosocomiales d’origine exogène :

A. Fait essentiellement intervenir des bactéries
B. Plusieurs portes d’entrée potentielles chez un patient donné
C. Plus grande susceptibilité chez les patients hospitalisés que dans la population générale
D. Mode de transmission majoritairement par contact avec un vecteur
E. Fait le plus souvent intervenir un réservoir environnemental

 

Question 6 – Trouver chaque proposition vraie à propos de la surveillance des infections nosocomiales :

A. L’infection urinaire est la plus fréquente des infections nosocomiales
B. Elle a pour objectif d’identifier les infections chez les patients immunodéprimés
C. Les enquêtes en incidence donnent un pourcentage de patients atteints un jour donné
D. Elle permet d’évaluer les programmes nationaux de prévention
E. Elle est organisée par les CPIAS en lien avec Santé Publique France

 

Question 7 – Trouvez chaque proposition vraie à propos de la polyvinylpyrrolidone iodée (PVP-I) :

A. Elle est bactéricide en quelques secondes
B. Elle est neurotoxique
C. Elle est synergique avec la chlorhexidine
D. C’est un antiseptique majeur
E. Elle est contre-indiquée chez le nouveau-né

 

Question 8 – Parmi les antiseptiques suivants, lesquels peuvent être utilisés pour la désinfection d’une muqueuse avant un acte invasif :

A. Polyvidone iodée
B. Eau oxygénée
C. Eosine aqueuse
D. Chrlohexidine aqueuse
E. Dérivés chlorés

 

Question 9 – Préciser les facteurs qui peuvent influencer l’efficacité antimicrobienne d’un antiseptique :

A. Le rinçage et séchage immédiat
B. Le volume de conditionnement du produit
C. La quantité de microorganismes présents sur la peau
D. La présence de substances organiques sur la peau
E. Les conditions de conservation

 

Question 10 – Trouvez chaque proposition vraie à propos des précautions complémentaires, il s’agit de mesures qui :

A. Remplacent ce que l’on appelait l’isolement septique
B. S’appliquent exclusivement aux patients contagieux
C. Reposent sur les voies de transmission de l’agent infectieux concerné
D. Sont mises en place après que le diagnostic d’infection soit confirmé
E. Constituent le socle de la prévention de la transmission croisée

 

Question 11 – Trouvez chaque proposition vraie à propos de l’hygiène des mains par friction hydroalcoolique :

A. Plus efficace que le lavage des mains avec l’eau et du savon
B. Mieux tolérée que le lavage des mains avec de l’eau et du savon
C. Plus rapide car d’une durée maximale de 15 secondes
D. Plus efficace si elle est précédée d’un lavage des mains
E. N’est pas nécessaire au retrait des gants de soins

 

Question 12 – Précisez les situations où une hygiène des mains par lavage est indiquée :

A. Pour les soins à un patient porteur d’une bactérie multirésistante aux antibiotiques
B. Après un accident d’exposition au sang
C. Avant de mettre des gants de soins
D. Après être allé aux toilettes
E. A la prise de service

 

Question 13 – Trouver chaque proposition vraie à propos des précautions standard, il s’agit d’un ensemble de mesures qui :

A. S’applique dans certaines situations de soin
B. Vise à prévenir la transmission croisée d’agents infectieux
C. Vise à prévenir les accidents d’exposition vraie
D. Propose de porter des gants pour les contacts physiques avec un patient
E. Propose de porter un tablier à usage unique pour protéger la tenue professionnelle

 

Question 14 – Quelles sont les consignes qui s’appliquent au port de gants non stériles à usage unique ?

A. Enfiler les gants sur des mains sèches après une hygiène des mains avec un produit hydroalcoolique
B. Changer de gants entre deux soins pour un même patient
C. Porter des gants pour la toilette intime d’un patient
D. Porter des gants pour tous les soins à un patient qui relève des précautions complémentaires contact
E. Porter des gants lors de l’élimination du linge après réfection d’un lit

 

Question 15 – Trouver chaque proposition vraie à propos de la gestion des matériels perforants :

A. Placer immédiatement après le geste dans un bain de détergent-désinfectant quand ils sont réutilisables
B. Ne pas recapuchonner les aiguilles avant leur élimination
C. Toujours désadapter les aiguilles avant leur élimination dans un collecteur adapté
D. Eliminer dans la filière des DASRI après utilisation quand ils sont à usage unique
E. Eliminer dans un collecteur adapté quand ils sont à usage unique

 

Question 16 – Lors des soins, le port d’un masque chirurgical est indiqué :

A. Pour le professionnel qui tousse
B. Pour le professionnel au contact d’un patient contagieux par voie “air”
C. Pour le patient tuberculeux qui se rend à un examen complémentaire
D. A l’entrée de la chambre d’un patient atteint de rougeole
E. Pour parler avec la famille d’un patient contagieux

 

Analyse d’une situation

Benoit, étudiant infirmier de 1ere année est en stage en service de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR), M A, 60 an, a été opéré il y a à peine une semaine d’une prothèse totale du genou droit. Benoit doit l’accompagner pour la réalisation de sa toilette au lavabo. M. A vient de terminer son petit déjeuner, il est installé dans son fauteuil.

 

  1. Après avoir réalisé une friction hydroalcoolique (FHA) des mains, Benoit entre dans la chambre muni de draps propres car il a remarqué quelques taches de sang en regard du pansement au genou. Il les pose sur le lit.
  2. Il se rend compte que l’urinal de M. A est plein et part le vider immédiatement dans les toilettes.
  3. Benoit réalise une FHA des mains en respectant les 6 étapes pendant 30 secondes puis accompagne M. A jusqu’à la salle de bain. Il l’aide à s’installer sur une chaise et lui met à portée de main le nécessaire afin qu’il puisse se raser et effectuer sa toilette.
  4. Pendant ce temps, Benoit revient dans la chambre afin de réaliser la réfection du lit et l’entretien de l’environnement avec un produit désinfectant.
  5. Benoit réalise une FHA des mains puis met des gants à usage unique avant d’enlever les draps.
  6. Il les dépose dans la panière réservée au linge sale, applique le produit sur la lingette puis réalise le nettoyage de l’entourage du lit et du matelas.
  7. M. A l’interpelle car il vient de se couper en se rasant. Benoit interrompt son activité, enlève ses gants, en met une autre paire et rejoint M. A dans la salle de bain.
  8. Il lui donne un mouchoir en papier afin qu’il stoppe le saignement puis jette ses gants dans les DAOM.
  9. Benoit réalise une FHA des mains avant de refaire le lit. Il prévient M. A qu’il va sortir pour éliminer le linge pendant qu’il termine sa toilette.
  10. Benoit se saisit de la panière puis se rend dans le couloir pour trier le linge dans les sacs appropriés.

 

Analyser la situation à partir des enseignements reçus, pour cela vous devez (12 pts) :

  1. Resituer le contexte du soin vis-à-vis du risque infectieux
  2. Identifier si la situation est adaptée ou non aux bonnes pratiques d’hygiène à chacune des étapes du soin
  3. Argumenter vos réponses en faisant référence aux éléments théoriques enseignés dans l’UE 2.10 et à la situation décrite (seuls seront pris en considération dans la note, les éléments théoriques en lien avec l’UE 2.10)
  4. Réaliser une conclusion personnelle et engageante

 


Source: Université de Bordeaux