UE 2.5 – Processus inflammatoires et infectieux

Maladie de Crohn


I. Définition

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique du tube digestif lié à une hyperactivité du système immunitaire digestif. C’est une maladie qui évolue par poussées entrecoupées de phases de rémission.

 

Elle débute le plus souvent chez le sujet jeune (diagnostic entre 15 et 30 ans).

 

 

II. Physiopathologie

La maladie de Crohn est une inflammation du tube digestif :

  • Atteinte possible sur toute l’épaisseur de la paroi digestive
  • Atteinte possible sur toute la longueur du tube digestif (de la bouche à l’anus)

 

L’atteinte de l’intestin est la plus fréquente.

L’atteinte ano-périnéale est caractéristique avec des abcès, des fissures et/ou des fistules anales.

On peut observer des intervalles de muqueuse saine entre deux zones inflammatoires.

 

 

III. Étiologies

Facteurs génétiques

Facteurs environnementaux (alimentation, pollution, tabac)

 

 

IV. Signes cliniques

Signes digestifs

  • Douleurs abdominales
  • Diarrhées +/- glairo-sanglantes
  • Atteinte de la région anale (fissure, abcès)

 

Signes généraux : asthénie, amaigrissement, altération de l’état général, hyperthermie, syndrome de malabsorption

 

Signes extra-digestifs : articulaires, cutanés, oculaires, hépatiques

 

Le patient est asymptomatique en dehors des poussées.

 

 

V. Examens complémentaires

Examens endoscopiques pour préciser la localisation, la sévérité et permettre la réalisation de biopsies

  • Coloscopie

Examens radiologiques pour apprécier l’étendue et la présence de complications

  • Scanner abdomino-pelvien
  • Entéro-IRM : exploration de l’intestin grêle
  • ASP

Examens biologiques

  • NFS
  • CRP, VS
  • Bilan nutritionnel : fer, albumine
  • Coproculture

 

 

VI. Complications

Complications au cours des poussées :

  • Fistules
  • Abcès
  • Perforation
  • Occlusion digestive
  • Hémorragies massives
  • Septicémies

 

Complications à moyen ou long terme :

  • Sténose digestive
  • Risque accru de cancer colorectal

 

VII. Traitements

Traitement médical

  • 5-ASA (5 aminosalycilés) ou anti-inflammatoires coliques (traitement plus efficace pour la RCH que pour la maladie de Crohn): Sulfasalazine (Salazopyrine®), Mésalazine (Pentasa®, Rowasa®, Fivasa®), Osalazine (Dipentum®)
  • Corticoïdes (Prednisone Cortancyl®, Méthylprednisolone Solumédrol®)
  • Immunomodulateurs (anti-TNF, anticorps anti-interleukine 12 et 23, anticorps anti-intégrine)
    • Anti-TNF (anticorps monoclonaux permettant de contrôler l’inflammation digestive) : Infliximab (Remicade®, Flixabi®, Remsima®, Inflectra®) et Adalimumab (Humira®)
    • Anticorps anti-IL-12 et IL-23 (Ustékinumab)
    • Anti-intégrines : Védolizumab (Entyvio®)
  • Immunosuppresseurs si corticodépendance ou échec des aminosalycilés : Azathioprine (Imurel®), 6-mercaptopurine (Purinéthol®), Méthotrexate
  • Correction des carences nutritionnelles
  • Traitement symptomatique

 

Traitement chirurgical

  • Traitement des complications (perforation, drainage d’abcès …) ou résistance au traitement médical
  • En dehors des poussées : résection des sténoses digestives, mise à plat de fistules

 

Conseils diététiques lors des poussées

  • Régime sans résidu et pauvre en fibres
  • Bonne hydratation
  • Réduire la consommation de sucre
  • Limiter les lipides et le sel

 

 


Pour résumer ..

 


Télécharger la fiche en pdf           Quizz


Sources: Les cahiers infirmiers, hépato-gastro-entérologie, G. Perlemuter, M. Danielou, 2019, Elsevier Masson / Les pathologies en un coup d’oeil pour les infirmiers, Stéphane Cornec, 2018, Elsevier Masson / Guide pratique infirmier, Perlemuter, 2020, Elsevier Masson / Inserm.fr 

 

Mis à jour le 15/11/2020