UE 2.4.S1 – Processus traumatiques
IRFSS Croix-Rouge de Brest (29)
Janvier 2020

Sujet

Vous êtes infirmier(e) libéral(e).
Vous vous présentez au domicile de Mme Cassé, une personne âgée de 84 ans. Vous la retrouvez au sol apeurée. Elle se déplace avec une canne, explique avoir fait une chute de sa hauteur sur le côté par maladresse. Elle dit avoir glissé sur un tapis dans le couloir et n’a pas réussi à se relever. Elle se plaint spontanément de la hanche droite et dit qu’elle ne peut plus bouger.

 

Question 1 – Nommer votre hypothèse de diagnostic.

 

Question 2 – Citer 4 signes cliniques qui vous permettront de poser cette hypothèse.

 

Question 3 – Citer 5 actions infirmières à mettre en place.

 

Question 4 – Lors de ce traumatisme non intentionnel, citer un facteur précipitant et un facteur prédisposant.

 

Après avoir été prise en charge aux urgences d’un établissement de santé. Mme Cassé va subir une intervention chirurgicale qui consiste à lui poser une prothèse totale de hanche (PTH).

 

Question 5 – Citer l’objectif de la préparation cutanée de l’opérée et expliquer en quoi il consiste. 

 

Au retour du bloc opératoire, Mme Cassé est porteuse d’un pansement, d’un système de drainage de type Redon et d’une perfusion.

 

Question 6 – Citer trois éléments de surveillance des complications postopératoires immédiates de la patiente opérée d’une prothèse de hanche et donner pour chacune d’entre elles les actions à mener pour les assurer.

 

Question 7 – Citer 3 intérêts d’un drainage dans une plaie.

 

Alex a été victime d’un accident de la voie publique alors qu’il se rendait à pied à son entrainement de football, il a été percuté par une voiture. Le Smur (service mobile d’urgence et de réanimation) le prend en charge et note un score de Glasgow à 9. Le jeune garçon sera conduit directement dans le service de radiologie pour y subir un scanner cérébral et thoraco-abdomino-pelvien avant d’être hospitalisé en réanimation.

 

Question 8 – Définir le score de Glasgow et mentionner les différents critères évalués.

 

Question 9 – Citer les principaux types de lésions cranio-cérébrales traumatiques (4 attendus).

 

Question 10 – Définir l’hypertension intra-crânienne et ses conséquences.

 

Question 11 – Citer le risque lors d’une plaie ou brèche de la dure-mère.

 

Question 12 – Tout polytraumatisé est suspect de lésion du rachis jusqu’à preuve du contraire. Indiquer l’action de soin immédiate qui s’impose.

 

Question 13 – Définir le scanner.

 

Infirmier(e) aux urgences, vous accueillez Elise 7 ans, accompagnée de sa maman. Elise a fait une chute dans l’escalier il y a 2 jours et a été plâtrée suite ç une fracture cubitale droite sans déplacement. Aujourd’hui, elle ressent une douleur très intense au niveau de l’avant-bras, vous remarquez également un oedème au niveau de la main.

 

Question 14 – Citer la complication que vous évoquent ces signes, donner la définition. Citer la conduite à tenir.

 

Question 15 – Expliquer le but de la contention plâtrée.

 

Question 16 – Citer 5 critères de surveillance d’une personne porteuse d’une contention plâtrée.

 

Mr Gaspard a subi une amputation trans-tibiale ce jour dans le service de chirurgie vasculaire.

 

Question 17 – Citer la principale maladie à l’origine des amputations des membres inférieurs en France.

 

Question 18 – Dans les suites post-opératoires, Mr Gaspard sera atteint probablement d’algohallucinose. 

 

Mr L 45 ans, se présente aux urgences, il est porteur d’une plaie franche au niveau de la main. Il s’est coupé en ouvrant des huitres.

 

Question 19 – Citer 4 critères sur lesquels repose l’examen clinique de toute plaie. 

 

Question 20 – Citer les 3 phases de cicatrisation d’une plaie non suturée.

 

Question 21 – Citer quatre facteurs retardant la cicatrisation.

 

Question 22 – Concernant la plaie de Mr L, choisir parmi les propositions suivantes celles qui sont exactes et reporter la ou les lettre(s) correspondante(s) sur votre copie

A. La vaccination anti tétanique doit être vérifiée
B. Une suture seule est suffisante
C. Un point de compression doit être réalisé
D. Une atteinte ligamentaire peut être observée

 

Question 23 -Définir l’ostéosynthèse.

 

Question 24 – Définir l’hématurie.

 

Question 25 – Définir l’abduction.

 

Question 26 – Définir un polytraumatisé.

 

Question 27 – Parmi les propositions suivantes, donner la réponse exacte en reportant sur la copie. Taux de sodium dans le sang :

A. Kaliémie
B. Calcémie
C. Natrémie
D. Chlorémie

 

Question 28 – Parmi les propositions suivantes, donner la réponse exacte en reportant la lettre sur la copie. Entorse :

A. Lésion traumatique des tendons d’une articulation
B. Lésion traumatique des ligaments d’une articulation
C. Lésion traumatique des os d’une articulation
D. Lésion traumatique d’un muscle

 

Question 29 – Parmi les propositions suivantes, donner la réponse exacte en reportant la lettre sur la copie. Splénectomie : 

A. Ablation du foie
B. Ablation du rein
C. Ablation de la rate
D. Ablation du duodénum

 

Question 30 – Répondre par vrai ou faux aux affirmations suivantes et reporter le chiffre et la réponse correspondante sur votre copie. Justifier les réponses fausses en donner la réponse exacte.

  1. Une otorragie peut faire évoquer une fracture du rocher
  2. Un rétrécissement pupillaire est une mydriase
  3. La règle des 9 de Wallon permet d’évaluer la surface d’une brûlure
  4. Le pied diabétique peut se solder par une amputation
  5. Il existe 7 paires de racines nerveuses rachidiennes
  6. Lors d’un traumatisme violent abdomino-pelvien dans un accident, la diminution de la pression artérielle témoigne de la perte brutale sanguine

 

 


Source: IRFSS Croix-Rouge de Brest