Gaz du sang artériel2019-01-12T13:29:17+02:00

Normes biologiques

Gaz du sang artériel


 

Les gaz du sang comprennent le pH, la PaCo2 et la PaO2

– Le potentiel hydrogène (pH) est une façon d’exprimer la concentration des ions H+ dans une solution

– La PaO2 est la pression partielle exercée par l’O2 dissous dans le sang artériel, elle reflète l’oxygénation du sang par les poumons

– La PaCO2 est la pression partielle exercée par le CO2 dissous dans le sang artériel, elle reflète la ventilation pulmonaire

 

A partir de ces 3 valeurs, on obtient :

– La concentration en bicarbonates HCO3

– La saturation en oxygène

– L’excès de bases (EB) (c’est la variation du taux de HCO3)

 

 

Principales indications

Les indications de la mesure des gaz du sang sont :

– En urgence ou en réanimation, l’appréciation de la fonction respiratoire et de l’équilibre acido-basique : permet le diagnostic et la quantification du trouble initial, et la vérification de l’efficacité de la thérapeutique 

– Diagnostic et bilan d’une affection respiratoire chronique 

– Adaptation de l’oxygénothérapie chez les malades souffrant de troubles respiratoires

– Évaluation d’une insuffisance cardiaque, d’une cardiopathie congénitale

 

 

Prélèvement

Prélèvement par ponction de l’artère radiale après test d’Allen. 1 à 3 mL de sang artériel, recueilli en seringue héparinée.

 

Le prélèvement se fait en anaérobiose stricte (à l’abri de l’air).

 

 

Valeurs de références

pH = 7.38 à 7.42

PaCO2 = 35 à 45 mmHg

PaO2 = 80 à 100 mmHg

HCO3 = 22 à 28 mmol/L

Saturation en O2 = 96-98 % 

Excès de base 0 +/- 2

 

 

Augmentation du pH

L’augmentation du pH s’appelle alcalose.

 

Il existe deux types d’alcalose = l’alcalose métabolique et l’alcalose respiratoire

 

L’alcalose métabolique est un pH > 7.42 avec une variation des HCO3, dont les causes sont : déshydratation, vomissements, hyperaldostéronisme, hypercalcémie non secondaire à l’hyperparathyroïdie.

 

L’alcalose respiratoire est un pH > 7.42 avec une variation de PaCO2. On distingue l’alcalose respiratoire aiguë et l’alcalose respiratoire chronique.

– L’alcalose respiratoire aiguë peut être causée par : hypoxie, anxiété, douleur, sepsis, insuffisance hépatique, désordres neurologiques centraux (AVC, infection), maladies pulmonaires avant décompensation, médicaments (intox salicylés), grossesse … Le traitement consiste en la diminution de l’hyperventilation par sédation si nécessaire et correction de la cause.

– L’alcalose respiratoire chronique peut être causée par : hypoxie de haute altitude, insuffisance hépatique chronique, maladies pulmonaires chroniques, traumatismes du SNC, grossesse …

 

 

Diminution du pH

La diminution du pH s’appelle acidose.

 

Il existe deux types d’acidose = l’acidose métabolique et l’acidose respiratoire

 

L’acidose métabolique est un pH < 7.38 avec une variation de HCO3, dont les causes sont : production ou une ingestion d’acides, pertes digestive ou rénale de bicarbonates.

 

L’acidose respiratoire est un pH < 7.38 avec une variation de PaCO2. On distingue l’acidose respiratoire aiguë et l’acidose respiratoire chronique.

– L’acidose respiratoire aiguë peut être causée par : obstruction voies aériennes, dépression des centres respiratoires, faiblesse neuromusculaire, maladie pulmonaire, ventilation mécanique inadéquate, anomalie de l’hématose (intox CO, intox CN) … Elle se traduit par une anxiété, une polypnée voire des convulsions si l’hypercapnie est sévère. Le traitement est une ventilation mécanique si nécessaire et un traitement de la cause.

– L’acidose respiratoire chronique peut être causée par : maladies pulmonaires chroniques obstructives, anomalies des centres respiratoires, désordres neuromusculaires, maladies restrictives pulmonaires …

 

 

 


Pour résumer ..

 


Télécharger la fiche en pdf             Quizz


Sources: Mémo examens biologiques, N. Kubab / Guide infirmier des examens de laboratoire, René Caquet / Cours EIADE 2016/2018 IFITS Neuilly sur Marne

 

Mis à jour le 22/08/2018