Médicaments

Noradrénaline®


 

I. Mécanisme d’action et propriétés

La Noradrénaline® ou Levophed® (Norépinéphrine) est une catécholamine de la classe des sympathomimétiques directs.

 

Pharmacodynamie : la Noradrénaline® a une action très puissante sur les récepteurs alpha ainsi que plus modérée sur les récepteurs bêta 1. Elle provoque une vasoconstriction généralisée. 

  • Effet α : +++ 
  • Effet β1  : +
  • Effet β2  : –

 

Pharmacocinétique : élimination rénale

  • Demi-vie : 2 à 3 minutes
  • Délai d’action : 30 secondes
  • Durée d’action : 5 minutes

 

 

II. Présentation

Ampoules de 8mg pour 4ml

 

 

III. Indications

États de choc 

Collapsus cardiovasculaire

Restauration de la pression artérielle en cas d’hypotension aiguë : elle est alors prescrite selon un objectif de pression artérielle moyenne (souvent PAM > 65mmHg)

Hémorragie digestive (utilisation en irrigation locale en complément des traitements habituels)

 

 

IV. Contre-indications

Choc cardiogénique à prédominance gauche

Insuffisance coronaire

Trouble du rythme ventriculaire

 

 

V. Effets indésirables

Nausées / vomissements

Troubles du rythme, palpitations

Douleur thoracique, angor

Hypertension artérielle

Bradycardie, tachycardie

Nécrose cutanée en cas d’extravasation

Anxiété, tremblements

Céphalées, gêne respiratoire

Bronchospasme

 

 

VI. Administration et surveillance

Voie : intraveineuse ou irrigation locale gastrique

Dilution : dans une solution de G5% (oxydation du produit avec le NaCl)

Il est préférable d’utiliser une voie veineuse centrale (voie proximale).

L’administration s’effectue en général en débit continu (seringue électrique).

 
 
Notion de relai :

Le relai de Noradrénaline se programme sur une base intelligente afin de programmer le relai de la première seringue terminée à la deuxième seringue prête sans diminuer le débit continu et en évitant les bolus. 

 

Exemple de sevrage

Lorsque la PAM est supérieure à 65mmHg pendant 1 heure, en dehors de toute stimulation, le sevrage peut débuter :

  • Diminuer la vitesse de 0,2ml/h
  • Si la PAM reste supérieure aux objectifs pendant 30 min, continuer de diminuer la vitesse au même rythme toutes les 30 min
  • Lorsque la vitesse est égale à 0,10ml/h, le relai au sérum salé isotonique peut débuter

 

Surveillance hémodynamique étroite (pression artérielle et fréquence cardiaque)

 

 

VII. Incompatibilités médicamenteuses

Barbituriques, Lidocaïne, Thiopenthal, Phénytoïne, bicarbonate de sodium, solutions alcalines, NaCl 0,9%, dérivés sanguins, agents oxydants, IMAO.

 

Ne pas mélanger avec d’autres médicaments sur la même ligne de perfusion.

 

 

VIII. Dilutions

Voici quelques exemples de dilutions possibles (ce ne sont que des exemples, il en existe plein d’autres) :

 

1 mg/ml 
6 ampoules de 8mg/4ml QSP 48ml = 24ml de Noradrénaline + 24ml de G5%

0,5 mg/ml
3 ampoules de 8mg/4ml QSP 48ml = 12ml de Noradrénaline + 36ml de G5%

0,2 mg/ml
1 ampoule de 8mg/4ml QSP 40ml = 4ml de Noradrénaline + 36ml de G5%

0,1 mg/ml
1/2 ampoule de 8mg/4ml QSP 40ml = 2ml de Noradrénaline + 38ml de G5%

 

« Baby » Noradrénaline

20 μg/ml (0,02 mg/ml)
Seringue mère : 1 ampoule de 8mg/4ml QSP 8ml pour avoir du 1mg/ml
Puis prendre 1ml de la seringue mère + 49ml de G5%

10 μg/ml (0,02 mg/ml)
Seringue mère : 1 ampoule de 8mg/4ml QSP 8ml pour avoir du 1mg/ml
Puis prendre 0,5ml de la seringue mère + 49,5ml de G5%

 

 


Pour résumer ..

 


Télécharger la fiche en pdf           Quizz          Calculs de dose


Sources: Protocole APHP de Saint-Antoine / Urgences-serveur.fr / Le guide de l’infirmier anesthésiste, Catherine Muller, Elsevier Masson / 360 medics / Les produits de l’anesthésie, Xavier Sauvageon, Arnette / Urg Drogues, Philippe Ecalard, Arnette

 

Mis à jour le 18/04/2020