Médicaments

Héparines standards non fractionnées (HNF)


 

I. Généralités

L’héparine est une substance naturelle qui neutralise les facteurs IIa (thrombine) et Xa. Il en résulte un effet anticoagulant puissant qui dépend de la concentration d’héparine, de la concentration d’antithrombinne et de celles des facteurs de coagulation.

 

Elle a pour but de stopper l’extension d’un thrombus déjà constitué et de prévenir la formation de thrombus dans d’autres vaisseaux partiellement obstrués.

 

Elle est administrée par voie injectable (intraveineuse ou sous-cutanée) car elle est détruite si elle est absorbée par voie orale.

 

 

II. Noms des médicaments

Héparine calcique (Calciparine®)

Héparine sodique (Héparine Choay®)

 

 

III. Antidote

Sulfate de protamine (Protamine®)

 

 

IV. Indications

Traitement curatif :

  • Thrombose veineuse profonde, embolie pulmonaire
  • Phase aiguë de l’infarctus du myocarde, angor instable
  • Embolies artérielles extracérébrales
  • Certains cas de coagulopathies

Traitement préventif :

  • Prévention des accidents thromboemboliques veineux et artériels
  • Héparinisation des circuits de perfusion : circulation extra corporelle et épuration extra-rénale

 

 

V. Contre-indications

Manifestations hémorragiques

Anomalies de la coagulation à risque hémorragique (ex: hémophilie)

Ulcère gastro-duodénal actif

Insuffisance hépatique ou rénale importante

Accident vasculaire cérébral hémorragique

Post-opératoire d’une chirurgie du cerveau ou de la moelle épinière

Relatives aux résultats de la numération plaquettaire et de l’hémostase

 

 

VI. Effets indésirables

Risque hémorragique

 

Thrombopénies :

  • Précoces (avant J5) modérées, spontanément résolutives et ne nécessitant pas l’arrêt du traitement
  • Sévères, rares et tardives (entre J6 et J25) avec thromboses artérielles et/ou veineuses fréquentes : arrêt hépatite, surveillance rapprochée et relais par AVK

 

Ostéoporose si traitement de longue durée

 

 

VII. Administration et surveillance

Administration

  • Le traitement ne doit pas durer plus de 10 jours, au-delà relai par AVK
  • L’héparine calcique s’administre 2 à 3 fois par jour par voie sous-cutanée à raison de 500 UI/kg/24h
  • L’héparine sodique s’administre par voie intraveineuse continue en pousse seringue électrique à raison de 400-600 UI/kg/24h

 

Surveillance biologique

  • Surveillance du risque hémorragique par la détection des saignements (hémoptysies, gingivorragies, hématomes, hématuries, ménorragies …), de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque 
  • Surveillance biologique du taux de plaquettes 2 fois par semaine pour détecter toute thrombopénie
  • Surveillance biologique du TCA ou de l’activité anti-Xa (héparinémie) dès H6 après le début du traitement : tous les jours et  4 à 6 heures après chaque changement de dose. Le TCA doit être entre 1,5 et 3 fois le témoin. L’héparinémie doit se situer entre 0,2 et 0,6 UI/ml.

 

 


Pour résumer ..

 


Télécharger la fiche en pdf           Quizz


Sources: Pharmacie et surveillance infirmière, Denis Stora, 2008, Editions Lamarre / Méga guide pharmaco infirmier, Laurent Chouchana, 2016,  Elsevier Masson / Guide pratique infirmier, Léon Perlemuter et Gabriel Perlemuter, 2017, Elsevier Masson / Mémo infirmier, Pharmacologie et thérapeutiques, Thibaul Caruba et Emmanuel Jaccoulet, 2015, Elsevier Masson / Pathologies et thérapeutiques en soins infirmiers, Kim Quintero Y Perez, 2018, Elsevier Masson

 

Mis à jour le 22/06/2019