Anti-inflammatoires stéroïdiens (AIS) ou corticoïdes2019-06-29T21:41:34+02:00

Médicaments

Anti-Inflammatoires stéroïdiens (AIS)
ou Corticoïdes


 

I. Propriétés et principes

Les anti-inflammatoires stéroïdiens (AIS) ou corticoïdes permettent de lutter contre le processus inflammatoire de la maladie qu’il soit local ou généralisé.

 

Ils possèdent les propriétés pharmacologiques suivantes :

– Anti-inflammatoire

– Immunosuppressive

– Anti allergique

 

Le traitement peut être utilisé de courte ou de longue durée. Le traitement de courte durée est un traitement d’attaque avec des posologies élevées. Le traitement de longue durée est un traitement d’entretien nécessitant la diminution progressive des doses jusqu’à obtenir la posologie minimale efficace.

 

 

II. Noms des médicaments (-sone ou -solone)

Hydrocortisone

Prednisone (Cortancyl®)

Prednisolone (Solupred®)

Méthylprednisolone (Medrol®)

Betamethasone (Betnesol®, Celestene®, Celestamine®)

Dexamethasone (Dectancyl®, Neodex®)

 

 

III. Indications

Rhumatologie : sclérose en plaques, polyarthrite rhumatoïde, rhumatisme articulaire aigu, arthrose, maladie de Horton

Inflammation : laryngite aiguë, otite séreuse, oedème cérébral, uvéite 

Dermatologie : psoriasis, eczéma

Pneumologie : asthme, fibrose pulmonaire interstitielle, sarcoïdose

Gastro-entérologie : maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, hépatite chronique

Transplantation d’organes : traitement curatif ou prophylactique du rejet de greffe

Allergie : urticaire, choc anaphylactique, oedème de Quincke, rhinite allergique

 

 

IV. Contre-indications

Infections non contrôlées

Hémorragies digestives, ulcères gastroduodénaux en évolution

Psychoses graves

Hypertension artérielle sévère

Diabète décompensé

 

 

V. Effets indésirables

Métaboliques : rétention hydrosodée avec oedèmes, hyperglycémie (diabète cortico-induit), hypokaliémie, augmentation du catabolisme protéique

Cardiovasculaires : thrombose vasculaire, hypertension artérielle

Endocriniens : syndrome de Cushing, freinage de l’activité des glandes surrénales

Digestifs : ulcère gastroduodénal, gastralgie

Neuropsychiques : insomnie, agitation, euphorie, obnubilation

Ophtalmologiques : cataracte, glaucome

Peau : acné, érythrose du visage, purpura, hématomes, vergetures

Squelette : ostéoporose, ostéonécrose épiphysaire

Muscles : atrophie musculaire

Risque infectieux accru : tuberculose, mycose

 

 

VI. Administration et surveillance

Administration

– Traitement le plus court possible

– Lors d’une administration prolongée, il y a administration systématique de calcium et de vitamine D

– L’arrêt d’un traitement prolongé doit se faire de manière progressive afin d’éviter le risque d’insuffisance surrénalienne. L’arrêt d’un traitement court peut se faire de manière brutale.

 

Surveillance

– Évaluation de l’efficacité du traitement et de la survenue des effets indésirables

– Surveillance du poids, de la tension artérielle, de la présence d’oedèmes, de l’état cutané et musculaire, de la température

– Surveillance biologique : ionogramme sanguin et numération formule sanguine (NFS)

 

 

VII. Corticoïdes inhalés

Médicaments

– Beclometasone (Bécotide®)

– Budésonide (Pulmicort®)

– Fluticasone (Flixotide®)

 

Indications

– Traitement de fond de l’asthme

– Toux spasmodique

– BPCO spastique

 

Pas de contre-indications formelles

 

Effets indésirables

– Irritation pharyngée

– Voix rauque, dysphonie

– Candidose oropharyngée

– Réaction paradoxale : toux, bronchospasme

 

Il est conseillé de rincer la bouche après inhalation pour prévenir les candidoses.

 


Pour résumer ..

 


Télécharger la fiche en pdf           Quizz


Sources: Méga guide pharmaco infirmier, Laurent Chouchana, 2016,  Elsevier Masson / Pathologies et thérapeutiques en soins infirmiers, Kim Quintero Y Perez, 2018, Elsevier Masson / Mémo infirmier, Pharmacologie et thérapeutiques / Thibault Caruba & Emmanuel Jaccoulet, 2015, Elsevier Masson

 

Mis à jour le 29/06/2019