Occlusion intestinale2018-05-21T16:17:31+00:00

UE 2.8 – Processus obstructifs

Occlusion intestinale


 

 

I. Définition

L’occlusion intestinale est une association de symptômes définis par l’arrêt des gaz et des matières. Ce syndrome obstructif est dû à un obstacle (occlusion mécanique) ou à une paralysie du tube digestif (occlusion fonctionnelle). 

 

En cas d’occlusion intestinale, les mouvements péristaltiques deviennent inefficaces, la fonction de la paroi digestive est altérée et la paroi intestinale est moins bien vascularisées.

 

Il existe 2 types d’occlusion:

→ Haute: duodénum et grêle

→ Basse: côlon et rectum

 

 

II. Etiologies

Les étiologies sont différentes selon qu’il s’agisse d’une occlusion mécanique ou fonctionnelle.

 

Parmi les occlusions mécaniques, on distingue les occlusions par obstruction et les occlusions par strangulation.

 

Occlusion mécanique par obstruction (entraîne une accumulation de liquides et de gaz en amont de l’obstacle)

→ Liée à un obstacle (tumeur ou corps étranger)

 

Occlusion mécanique par strangulation (entraîne une occlusion artérielle avec ischémie et risque de nécrose puis de péritonite par perforation)

→ Bride (étrangle le tube digestif)

→ Volvulus (torsion)

→ Invagination (segment d’intestin qui rentre dans lui même)

→ Oblitération des vaisseaux

 

Occlusion fonctionnelle (il s’agit d’une paralysie intestinale réactionnelle)

→ Foyer infectieux (appendicite, péritonite)

→ Foyer inflammatoire

→ Hématome

→ Postopératoire

→ Thérapeutique (morphiniques)

 

 

III. Diagnostic

Les signes fonctionnels sont regroupés dans la triade symptomatique:

→ Douleur abdominale

→ Vomissements

→ Arrêt des matières et des gaz

 

Les signes généraux sont:

→ Altération de l’état général

→ Signes de déshydratation

→ Fièvre

 

L’examen clinique montre:

→ Un météorisme abdominal

→ Une distension

→ Un tympanisme à la percussion

→ Un abdomen tendu, élastique et sensible

 

Les examens complémentaires sont l’ASP et le scanner abdominal. L’image typique est le niveau hydroaérique qui traduit la présence de liquide surmonté par de l’air.

 

 

IV. Traitement

L’occlusion mécanique nécessite le plus souvent un traitement chirurgical, tandis que l’occlusion fonctionnelle nécessite un traitement médical.

 

Traitement médical

→ Voie veineuse périphérique pour réhydratation et correction des troubles ioniques

→ Sonde nasogastrique (aspiration douce et continue)

→ Antalgiques et antispasmodiques par voie veineuse

→ +/- antibiotiques

→ Traitement par lavement ou extraction mécanique du fécalome

→ Le patient doit rester à jeun

 

Traitement chirurgical

→ Le but est de lever l’obstacle, d’enlever les segments nécrosés ou douteux et de rétablir la continuité

 

 

V. Evolution et complications

Une occlusion intestinale nécessite une surveillance en milieu chirurgical.

 

Conséquences locales de l’occlusion 

→ Altération de la circulation sanguine au niveau de la partie intestinale touchée pouvant aller jusqu’à l’anoxie tissulaire

→ Paralysie et trouble de l’absorption intestinale

→ Accumulation de liquide dans la lumière digestive

→ Nécrose et perforation des anses intestinales

 

Conséquences générales de l’occlusion

→ Déshydratation avec hypovolémie

→ Risque infectieux

 

Les complications de l’occlusion sont les suivantes:

→ Risque d’inhalation (vomissements)

→ Troubles du rythme cardiaque pouvant aller jusqu’à l’arrêt

→ Choc septique

 

 


Pour résumer ..

 


Télécharger la fiche en pdf           Quizz


Sources: Guide pratique de l’infirmière 2015/2016, PERLEMUTER, Elsevier Masson / Cahier des sciences infirmières, processus obstructifs, 2011, Elsevier Masson / Pathologies et thérapeutiques en soins infirmiers, Kim Quintero Y Perez, 2018, Elsevier Masson

 

Mis à jour le 20/05/2018