UE 2.5 – Processus inflammatoires et infectieux

Tuberculose


 

I. Définition

La tuberculose est une maladie infectieuse à transmission interhumaine due à une mycobactérie : Mycobacterium tuberculosis (bacille de Koch). C’est une maladie à transmission respiratoire. 

 

Le plus souvent la tuberculose touche les poumons, on parle de tuberculose pulmonaire.

 

On distingue la primo-infection tuberculeuse (PIT) et la tuberculose maladie (TM).

 

 

II. Physiopathologie

La transmission se fait par voie aérienne, par des gouttelettes contenant des bacilles tuberculeux expectorées par la toux.

 

Après contamination aéroportée au niveau bronchique, la maladie peut rester latente pendant plusieurs mois ou années avant de se déclarer : les formes pulmonaires sont les plus fréquentes mais il existe aussi des atteintes méningées, ganglionnaires ou osseuses.

 

 

III. Facteurs de risque

Les facteurs de risque de la tuberculose sont les suivants :

  • Précarité socio-économique
  • Migrants
  • Personnes âgées
  • Patients infectés par le VIH
  • Immunodépression
  • Toxicomanie intraveineuse
  • Ethylo-tabagisme

 

 

IV. Signes cliniques

Les patients primo-infectés sont asymptomatiques dans 90% des cas, sinon ils présentent une toux et une altération de l’état général.

 

Les signes cliniques de la tuberculose maladie sont : 

  • Toux prolongée
  • Hémoptysie (crachats de sang)
  • Syndrome pseudo-grippal
  • Fièvre de longue durée
  • Sueurs nocturnes
  • Amaigrissement
  • Asthénie
  • Anorexie

 

La porte d’entrée est généralement respiratoire ce qui explique sa localisation préférentielle au niveau pulmonaire. 

 

 

V. Examens complémentaires

Le diagnostic de tuberculose repose sur l’isolement de la mycobactérie dans les prélèvements bactériologiques. Il s’agit principalement de prélèvements respiratoires :

  • Expectorations (examen cytobactériologique des crachats ou ECBC)
  • Tubages gastriques
  • Aspirations bronchiques pendant une fibroscopie
  • Liquide pleural

D’autres prélèvements sont nécessaires selon la localisation de la tuberculose. 

 

Radio du thorax : mise en évidence d’infiltrats et de nodules prédominant dans les sommets, associés parfois à des cavernes et des adénopathies médiastinales. La radio peut être complétée par un scanner thoracique.

 

Intradermoréaction à la tuberculine (IDR) : injection de tuberculine par voie intradermique au niveau de l’avant-bras. La lecture est réalisée par mesure en millimètre du diamètre de l’induration, 72 heures après.

  • Positif si > 5 mm en l’absence de vaccination ou > 10-15 mm après vaccination

 

Test quantiféron : dosage d’interféron dans le sang (prélèvement veineux).

 

 

VI. Évolution et complications

Dans 80% des cas : infection tuberculeuse latente (ITL) : calcification du granulome et guérison

Dans 20% des cas : tuberculose maladie : développement d’une tuberculose active nécessitant traitement curatif

 

La tuberculose maladie est mortelle dans 50% des cas en l’absence de traitement.

 

Le pronostic est souvent favorable si le traitement est bien suivi. En cas de non observance du traitement, des résistances de la mycobactérie peuvent apparaître, rendant la prise en charge ultérieure difficile.

 

 

VII. Traitements

Le traitement préventif est la vaccination par le BCG.

 

Traitement de la tuberculose latente : association de deux antibiotiques antituberculeux pendant 2 mois (Isoniazide et Rifampicine)

 

Traitement de la tuberculose maladie 

  • Phase initiale : 4 antibiotiques antituberculeux pendant 2 mois : Isoniazide, Rifampicine, Pyrazinamide, Ethambutol
  • Phase de continuation : 2 antibiotiques antituberculeux pendant 9 mois si résistance, pendant 4 mois dans le cas contraire : Isoniazide et Rifampicine

 

Le traitement est prolongé si la maladie est extra-pulmonaire. 

 

 


Pour résumer ..

 


Télécharger la fiche en pdf           Quizz


Sources: Les pathologies en un coup d’oeil pour les infirmiers, Stéphane Cornec, 2018, Elsevier Masson / Processus physiopathologiques, 2015, Sup’Foucher / Guide pratique infirmier, Perlemuter, 2020, Elsevier Masson / L’essentiel des patho par spécialités pour l’infirmière, Laurence Pitard, 2008, Elsevier Masson / Inserm.fr 

 

Mis à jour le 01/05/2020